Copyright © 2018. Tous droits réservés.Contactez l'administrateur alevacon@gmail.com

Histoire de l'Union Sportive de Ville d'Avray

1963 : Escrime


C'est en partie à la suite d'heureuses coïncidences quels Salle d'Armes de Ville d'Avray voit le jour. En 1964, Monsieur le Docteur Jean Bazennerye souhaite élargir le nombre des sections de l'USVA. Il compte parmi ses clients, Monsieur Lefrançois, ancien tireur de la célèbre Salle d'Armes parisienne La Tour d'Auvergne. Monsieur le Docteur Bazennerye demande donc à Monsieur Lefrançois de l'aider à ouvrir une section escrime à Ville d'Avray.

Pour trouver un Maître d'armes, Monsieur Lefrançois contacte son ancien entraîneur, Maître Leblond, qui, à son tour en parle au Maître Guy Sommier. Ce dernier connaît un jeune Maître d'armes, récemment diplômé, répondant au nom de Christian Martin, qui est à la recherche d'une Salle où exercer ses talents. Dès le lendemain, l'affaire est réglée et c'est ainsi qu'en septembre 1964, la Salle d'Armes de Ville d'Avray prend son essor.
C'est un petit gymnase qui abrite, près des bains-douches municipaux, les quelques quarante élèves de la première heure. Seul le fleuret est enseigné, une arme plus technique et plus noble que l'épée ou le sabre.
En 1968, la construction du gymnase permet d'allouer aux tireurs un nouvel espace d'entraînement et offre à la section la possibilité d'accueillir un plus grand nombre d'adhérents. Ceux-ci se recrutent par groupes issus des résidences de Ville d'Avray, avec en tête Le Monastère, puis La Ronce et La Prairie et enfin le Chemin Desvallières.
Une autre source de recrutement, ignorée pendant longtemps par Maître Martin, est le Docteur Piotrowski, pédiatre local, qui encourage la pratique de l'escrime en tuant dans l'oeuf toutes les idées reçues, négatives, contre ce sport.
Maître Martin est aussi Maître d'armes au lycée de Saint-Cloud et bon nombre de Dagovéraniens et Clodoaldiens inscrits à ce lycée le sont aussi à la Salle d'Armes de Ville d'Avray.

La section approche bientôt la centaine d'adhérents. Les résultats ne se font pas attendre.
Le meilleur tireur de cette période est certainement Jean-Pierre Lefrançois. Aux championnats de Paris des moins de quinze ans, Jean-Pierre est dans les huit finalistes avec sept tireurs de Melun, entraînés par Maître Revenue. Jean-Pierre gagne, mais trop pressé de rejoindre son frère pour aller au cinéma, il en oublie d'emporter sa coupe !

En 1971, Jean-Pierre Lefrançois devient champion de France junior. La compétition se déroule un samedi et Maître Martin, qui est auprès de son poulain depuis le matin doit retourner à Ville d'Avray pour assurer ses cours de l'après-midi. Après sa victoire, Jean-Pierre revient directement à la salle d'Armes de Ville d'Avray. L'entraînement vient de se finir et c'est sous la douche que Maître Martin apprend la nouvelle. Cette victoire offre à Jean-Pierre une sélection immédiate pour les championnats du monde à Chicago, dont la compétition a lieu pendant les vacances de Pâques, à la grande satisfaction de Jean-Pierre qui n'aime pas sécher les cours.
En 1972 un autre tireur de Ville d'Avray est sélectionné pour faire partie de l'équipe de France junior pour les championnats du monde à Madrid. Ces deux années de succès à haut niveau commencent à faire connaître et craindre l'USVA dans les compétitions.

La renommée de la section, au-delà de Ville d'Avray, est aussi le fruit d'actions externes, menées par des personnes telles que Monsieur Gérard Van Der Guth producteur d'émissions sportives à la télévision et Monsieur Pierre Duffau, vice-président de la section, fondateur de la Nouvelle Revue d'Escrime et créateur du Challenge Georges Moret (fondateur de l'USVA).

Ce challenge constitue une des réalisations d'envergure de la section. En 1973 et 1974, c'est une compétition nationale en fleuret individuel junior, comptant pour la sélection au championnat de France et du monde. En 1975, c'est une compétition internationale junior en individuel et par équipe. C'est la première fois qu'un challenge individuel et par équipe de ce niveau se tient en un même lieu. On note la présence des équipes de France A, B et C. Le souvenir de cette compétition est aussi l'occasion de saluer le formidable coup demain des gardiens, Madame et Monsieur Duboscq, pour l'organisation de cette rencontre.
A cette période, on retrouve l'équipe junior en quart de finale des championnats de France : Benoît Croisé, Olivier Paya, Igor Bonnet et Bruno Bastard. Ce dernier participe plusieurs fois aux championnats de France et est aussi sélectionné dans le groupe France, base de l'équipe de France.
D'autres noms encore : les frères Baloux, les frères Duffau, Loïc et Frédérique Trouvé, Paul Platon, Paul Sigogneau, Francis Woillez, Gilles Pelletier, Vincent Cailleaux, Hughes Richard, Pierre et Philippe Scohy qui s'illustrent en championnat de France universitaire, Patrick Beaumes qui est aussi président pendant trois ans et Philippe Nouguier qui se classe 11ème aux championnats de France senior individuels.
Il est un autre nom qui marque la section malgré son court et regretté passage. C'est celui de Maître Anatoli Masslov, dit Tolia. Maître d'armes d'origine soviétique, il vient renforcer l'action de Maître Martin qui vient d'être nommé entraîneur de l'équipe de France de fleuret masculin et renforce l'intérêt des jeunes tireurs pour l'escrime, grâce à sa technique et sa gentillesse. Malheureusement, il nous quitte brutalement en décembre 1987, à la suite d'une crise cardiaque.

Le départ de Tolia est un rude coup pour tous. Maître Martin se met en quête d'un autre entraîneur, et après un essai suffisamment satisfaisant, il trouve enfin celui qui correspond au profil souhaité : Maître d'armes spécialisé en fleuret et en même temps professeur diplômé d'éducation physique. Cet oiseau rare est un ancien tireur de haut niveau, il s'appelle Thierry Altherr et il exerce ses talents dans la section depuis maintenant cinq ans.
Quelques noms encore pour les remercier de leur dévouement permanent : Madame Trouvé, qui fut présidente de la section pendant 23 ans, de 1965 à 1988; Monsieur Scohy, qui assura le rôle de trésorier pendant 7 ans et Madame Agnès Martin dont le nombre d'années de présence est à peine inférieur à celui de son mari.
Fidèle à ses traditions, la section continue d'engager régulièrement ses tireurs dans des compétitions. Ainsi, les benjamins sont vainqueurs par équipe du championnat de Ligue en 1991; l'équipe cadette termine 1ère du championnat de Ligue et 2ème du championnat de France scolaire en 1992; la même année l'équipe senior se classe 3ème au championnat de Ligue et 10ème aux championnats de France. En 1993, un minime remporte le titre de champion de Ligue. En 1995, la section s'honore de la présence de neuf de ses tireurs dans différents championnats de France avec une place de quart de finaliste par équipe pour les cadets.
Finalement, il y a une date qui marque un tournant très important dans la vie de la section : c'est 5 mars 1993. Ce jour-là, en présence des membres de l'équipe de France de fleuret masculin et de nombreuses personnalités a lieu l'inauguration de la salle d'Armes. Cette magnifique réalisation, équipée de pistes électriques fixes, marque la fin d'une longue période, où chaque séance d'entraînement débutait et se terminait par une série d'exercices imposés, constitués par la mise en place et le démontage des pistes électriques. Elle apporte un nouvel élan à la section et lui permet de franchir le cap du cinquantenaire de l'USVA avec beaucoup de confiance dans l'avenir sous la présidence de Monsieur Robert Goujon.

Cliquez ici pour nous transmettre votre contribution


1...1112131415...33


Dernière mise à jour le jeudi 19 juillet 2018Mentions légales

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
Droit à l'image: si vous ne souhaitez pas apparaître sur des photos chargées sur notre site, merci de nous contacter immédiatement.